Guinée : les 7 « fake news » d’Alpha Condé sur TV5 Monde

Guinée  Les 7 fakes news d’Alpha Condé dans Internationale de TV5 Monde Credit Image: TV5 MondeGuinée  Les 7 fakes news d’Alpha Condé dans Internationale de TV5 Monde Credit Image: TV5 Monde

Partagez!

Invité dans l’émission « Internationales » de TV5 Monde, le 30 septembre, le président guinéen Alpha Condé a brillé par ses erreurs, exagérations et allégations non vérifiées.

Dans cet article, nous allons revenir sur certaines de ses fausses informations véhiculées par le chef de l’Etat guinéen dans cette interview accordée à Christophe Chatelot du journal Le Monde, Sophie Malibeaux de RFI et Françoise Joly de TV5 Monde.

1- « La Guinée a eu le syli national et Hafia qui ont fait la gloire du football africain »

Dès les premières minutes, Alpha Condé a donné le ton avec les approximations. Il a annoncé : « la Guinée après l’indépendance a eu le syli national et Hafia qui ont fait la gloire du football africain », faisant allusion à l’équipe national et au club de Conakry de l’époque. Il est vrai que le Hafia a à trois reprises remporté la Ligue des Champions de la CAF en 1972, 1975 et 1977 mais le meilleur palmarès du syli national a été d’être finaliste perdant de la Coupe d’Afrique en 1976.

Donc je vois mal comment une équipe nationale qui n’a pu se hisser qu’une seule fois en finale de coupe d’Afrique peut faire la fierté du football africain.

2- « Ceux qui ont été torturés au Camp Boiro ont torturé des gens en 1985… »

Encore une fois, une approximation d’Alpha Condé avec une allure de fake news.

Au Camp Boiro, geôle du régime de Sekou Touré, plus de 50 000 personnes ont été assassinées selon Human Right Watch de suite de tortures, par exécution sommaire mais aussi par diète noire (privation de nourriture et de boisson jusqu’à ce que mort s’en suive).

Le président affirme que parmi ces victimes se trouvaient les personnes qui ont mené les opérations de répression de 1985. Après la tentative de coup d’Etat de Diarra Traoré contre le général Conté, certaines communautés avaient été lourdement touchées.

Cette fois-ci encore, l’approximation ne tient pas la route, parce que les dirigeants de la Guinée de 1985 qui, selon lui, ont « torturé des gens » n’ont pas subi de torture à Boiro… D’ailleurs, le camp a officiellement fermé en 1984.

3- « Le président Macron a 48 ans… »

Parlant du président français Emmanuel Macron, Alpha Condé affirme : « le président Macron a 48 ans, il n’était pas né, il ne connait pas [la situation post-coloniale] ». Pour cela, pas besoin de trop parler, Macron est né en décembre 1977 et donc il aura 41 ans  dans quelques semaines.

4- « Quand je suis arrivé au pouvoir l’inflation était à 28%, aujourd’hui l’inflation est à 8% »

Encore là, c’est exagéré, en 2010, à l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir, le taux de l’inflation en Guinée était de 15,5%, puis à 21,4% en 2011, selon les données de l’Institut National de la Statistique dans un rapport publié en décembre 2012.

5- « À Conakry, on pouvait rester trois mois sans courant… »

Plus tard, Alpha Condé dira « à Conakry on pouvait rester trois mois sans courant, aujourd’hui non… », il est vrai qu’il y avait beaucoup plus de délestages à son arrivée au pouvoir en 2010, mais trois mois sans électricité à Conakry, là aussi c’est exagéré.

6- « La Guinée a été après l’Éthiopie le premier pays au sud du Sahara à avoir une compagnie aérienne »

Pour la énième fois, cette information n’est pas réelle. Bien avant Air Guinée créée en 1960, l’Afrique au sud du Sahara avait déjà connu plusieurs compagnies aériennes nationales dont : la compagnie sud africaine Trek Airways (1953), la compagnie aérienne du Gabon (1951), Ghana Airways (1958), Air Namibie (1946), Nigeria Airways (1958). De ce fait, l’allégation est fausse.

7- « En dehors du Maroc la Guinée est le seul pays africain où le paysan peut sur son téléphone commander le tracteur… »

Là aussi c’est carrément une intox, en Guinée, des paysans n’ont aucun moyen d’acheter des tracteurs ou de l’engrais à partir de leur téléphone.

Cette liste est loin d’être complète et, dans ce pays, il sera vraiment difficile de lutter contre les fake news si c’est le président qui est le principal promoteur des infos non-vérifiées… Donnez aussi les fakes news que vous avez remarqué au cours de cette interview dans les commentaires.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *