Promesses d’Alpha Condé : le président hué par des étudiants

Alpha Condé inauguration cyber-écoles ConakryAlpha Condé inauguration cyber-écoles Conakry Image: Page Facebbok du Président

Alors qu’il effectuait plusieurs visites dans des établissements scolaires et universitaires pour probablement faire de nouvelles promesses aux élèves et étudiants, le président guinéen Alpha Condé s’est vu rattrapé par une de ses première promesse en tant que chef de l’Etat.

Mercredi 11 janvier, Alpha Condé a procédé à l’inauguration de cybers-écoles « symboliques » contenant chacunes 26 ordinateurs, dans trois institutions d’enseignement du pays : à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, à l’Ecole Nationale des Arts et Métiers (ENAM) et au lycée du 02 octobre. (Lire cet article de presse)

Initialement mobilisés (de gré ou de force) pour applaudir leur hôte, les étudiants de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry ont profité de cette visite du président Condé pour le rappeler à l’ordre afin qu’il honore sa promesse « Un étudiant, une tablette ». En chœur, les étudiants ont accueilli et raccompagné le président par des chants « président, tablettes ; président, tablettes ; président, tablettes ». (Pour plus de détails lisez cet article).

Désemparé, Alpha Condé a répondu avec sa phrase culte qui laisse croire que tout malheur est une opportunité : « j’ai été accueilli par les étudiants qui demandaient président tablettes, vous savez, quand les gens ont soif et qu’il y en a dix qui vont boire, tous les autres vont vouloir boire ; tout le monde veut avoir accès aux nouvelles technologies, c’est normal. Il est important que la jeunesse guinéenne maîtrise les nouvelles technologies, la Guinée est un pays très en retard. Le président Mao avait dit «une mauvaise chose peut se transformer en une bonne chose » ça veut dire que notre retard est une mauvaise chose, mais nous pouvons transformer cette mauvaise chose en une bonne chose ». Reste à savoir comment !

Après cette volte-face des étudiants, les promesses non tenues commencent –elles à rattraper Alpha Condé ?
Il est temps de se demander à quand les tailleurs scanderont, dès qu’ils apercevrons Alpha Condé : « Président, nos machines ».

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *