Madagascar : la visite se termine par une histoire d’amour

madagascar-mairie-antanarivo-histoire-damour Credit photo: @Attinomadagascar-mairie-antanarivo-histoire-damour Credit photo: @Attino

Du 18 au 28 novembre 2016, j’ai effectué une visite à Antananarivo à Madagascar, visite qui s’est très bien passée. A l’occasion du XVIe Sommet International de la Francophonie, l’Organisation Internationale de la Francophonie et RFI ont eu l’idée de former une cinquantaine de blogueurs venus de par tout le monde.

Durant cette période ces blogueurs francophones et francophiles ont sympathisé ensemble fondant ainsi une famille. Cette fraternité a permis de suivre la formation avec une ambiance festive. Outre cette fraternité, les blogueurs ont aussi découvert une excellente culture, un peuple joyeux, poli et toujours souriant.

Une histoire d’amour ? Chacun a une idée de ce que je dis !

Ne pensez surtout pas que je parle de Rindra, car c’est la première idée que les mondoblogueurs et mondoblogueuses ont en tête dès première vue de ce titre. En plus c’est ne pas tout à fait faux, leurs idées, mais bon passons… 😉

Seulement quelques heures après mon départ de Tana (Antananarivo), ce beau pays me manquait déjà. « Manomboka manina ahy *» disais-je à une amie. Outre ces belles filles / dames que j’ai côtoyées et que je ne citerais pas, je suis aussi tombé amoureuse du peuple malgache.

Amoureux en particulier oui, mais surtout en général !

Je ne parlerai pas là d’un amour particulier, ne vous y attendez pas, je vous conte là quelques facettes du joyeux peuple malgache. Outre leurs noms kilométriques, tout est à admirer chez le malgache. Un peuple métissé (indien, chinois, africain, arabe…) avec un physique à envier, un excellent teint, des visages rayonnants… excusez du peu.

Un malgache ennuyeux pas facile à voir, durant tout ce petit temps que j’ai passé à Madagascar, je n’ai pas vu quelqu’un de mécontent. A Madagascar nous étions dirigés par une horde de dictateurs, (plutôt dictatrices) dont Sonia en tête, il nous arrivait de crier si fort au resto Arlequin que même certains d’entre nous se sentait mécontents, mais les malgaches souriaient toujours, jamais dérangés.

Autres aspect que j’ai adoré à Tana, c’est le Lamako, Santa notre guide touristique du dimanche 25 novembre nous avait appris que quand on s’ennuyait il suffisait que quelqu’un se lève pour nous faire le lamako* et la bonne humeur était retrouvé.

Des noms compliqués mais une langue facile 🙂

En quelques jours j’avais maîtrisé le malagasy (lisez malagas), contrairement à Attino qui faisait le parfait malagassyphone, moi je parlais couramment cette langue. Je comprenais deux (2) mots sur 100 prononcés (pas catastrophique hein).

Petit défis

Qui de vous connait le hashtag de cinq (5) des blogueurs de MondoTana ?

*Manomboka manina ahy signifie « tu me manques » en malgache

*Lamako, terme malgache désignant un petit jeu qui consiste à applaudir 4 fois quand on dit « Lamako », 10 fois pour «Avereno  » et 1 fois pour « Atambaro »

En malgache le « o » se prononce « ou ».

4 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *