Guinée: Non Alpha Condé, le peuple a déjà décidé

Guinée-non-alpha-conde-le peuple a deja dit nonGuinée-non-alpha-conde-le peuple a deja dit non

En marge d’une conférence de presse qu’il a animée ce dimanche 15 mai 2016 à Sekoutoureah, le président guinéen Alpha Condé a tenté une première fois de tâter la conscience du peuple pour une éventuelle modification de la constitution afin qu’il puisse se présenter en 2020 pour un troisième mandat.

Peine perdue Mr le président, n’y pensez-même pas au risque de finir comme certains de vos « anciens amis » si je peux les appeler comme ça, le cas du Burkina avec votre frère Blaise Compaoré est encore frais dans les mémoires, j’ose croire que cela a servi de leçon même si, en politique l’obstination est grande.

Dimanche face à la presse Alpha Condé a laisser entendre : « Les gens sont trop pressés pour parler déjà de 2020, le peuple est souverain… » pour ne pas dire qu’en 2020 nous tenterons modifier la constitution pour un 3e mandat, c’est sera au peuple de décider, il a par cette déclaration emboiter le pas au patron de la mouvance présidentielle à l’assemblée, Damaro Camara qui disait le 11 mai dernier « Ça relève de la volonté du peuple mais la volonté du parti est de rester au pouvoir. Si par référendum le peuple veut qu’il se présente, légalement il peut se présenter. Il a les moyens physique et mental de le faire pourquoi pas.  Si c’est légitime, si c’est légal et constitutionnel je l’accompagnerai »
Non, je pense que le peuple a déjà décidé, en approuvant une constitution dans la quelle un article limite le nombre de mandats présidentiels à deux « Le Président de la République est élu au suffrage universel direct. La durée de son mandat est de cinq ans, renouvelable une fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non » stipule l’article 27 de la constitution.

Ce n’est pas tout, l’article 154 de la constitution met un verrou inviolable sur une éventuelle modification de cet article : « La forme républicaine de l’État, le principe de la laïcité, le principe de l’unicité de l’État, le principe de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs, le pluralisme politique et syndical, le nombre et la durée des mandats du Président de la république ne peuvent faire l’objet d’une révision ».

C’est assez clair, le peuple ne se laissera pas faire, je vous informe que des actions sociales (campagne sur les réseaux sociaux) seront bientôt lancées pour dénoncer ces pensées qui, si ne sont pas dénoncées peuvent conduire à des décisions qui risquent de couter chères à la Guinée.

« Ce n’est ni Le Monde, ni le Figaro, ni RFI, ou quoi que ce soit, qui dirige la Guinée. Qu’ils écrivent ce qu’ils veulent. Moi, mon seul juge, c’est le peuple de Guinée et le peuple africain, c’est tout. Tant que je mène la politique que mon peuple veut, personne ne me dira qu’il m’a donné de l’argent. » Oui c’est bien vous qui dirigez la Guinée, on le sait, vous menez la politique que votre peuple veut, d’accord, dans ce cas, Mr le président retenez-le pour de bon, le peuple ne veut et ne voudra jamais d’un 3e mandat en Guinée.

S’étant proclamé Mandela, je pensais que vous partiriez à la fin de votre premier mandat, mais maintenant, je vous exhorte de partir à la fin de ce dernier surtout la tête haute, donc sans approfondir cette idée que vous avez exprimée ce dimanche, demandez conseils à Compaoré.

A bon entendeur salut !

2 Commentaires

  1. bien dit mon frere..comme on dit >>>>>mieux vaut prevenir que guerir<<<<<..tu es averti Alpha..demande conseil au Blaiso..ce sont des dirigeant de votre especes qui font reculer l'AFRIQUE.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *